Des réunions publiques pour préparer le festival Utopic & Co

Des réunions publiques !

Pour préparer l’organisation du festival qui se voulait participatif et citoyen, les Entrepreneuses du Bien Vivre ont organisé plusieurs réunions publiques pour informer, faire adhérer et faire contribuer les Mirecurtiens au projet. Leur rôle s’est avéré central dans l’organisation et l’animation de ces réunions publiques.

 

  • La 1ère réunion publique a eu lieu le 5 avril 2018 au Café Utopic. Elle a réuni une trentaine de citoyens, acteurs et élus locaux et permis de donner envie aux personnes de s’impliquer dans sa conception. La présentation de la démarche artistique participative et de la scénographie imaginée a permis aux participants de se projeter et d’imaginer ensemble le festival. Ils ont ensuite eu l’occasion d’échanger et de mettre en avant leurs idées, mêmes les plus utopistes grâce à une animation appelée « Les 6 chapeaux » qui incitait chacun à réfléchir selon différents modes de pensée, mais en les explorant un à un. De là est née une clarification de ce qui animait les participants dans la réalisation de ce festival (convivialité, partage, rencontre, échange, (re)découverte de Mirecourt et ses environs, co-construction, ouverture à tous, mise en valeur des patrimoines…). Cela a également permis d’identifier des points de vigilance pour assurer sa réussite : météo, sécurité, mobilisation des participants nécessitant une communication efficace, ne pas vouloir trop en faire au risque de se perdre dans l’organisation… . Enfin, beaucoup d’idées d’activités ont été proposées dont certaines se sont concrétisées par la suite : atelier cuisine avec dégustation en pleine conscience, parcours sportifs sur et autour du Madon, concerts sur une scène flottante, jeu de piste des patrimoines, toboggans sur les escaliers, crieurs de poèmes, hamacs où lire ou se détendre en écoutant des contes…

 

  • La 2ème réunion publique s’est tenue le 18 avril 2018 à la salle municipale de la Bonbonnière, avec une trentaine de participants pour moitié différents de ceux présents à la première réunion. L’objectif était de définir les activités à mettre au programme des 5 jours de festival, d’identifier les porteurs de ces activités et leurs besoins (lieu, matériel, compagnons d’activité, logistique…), ainsi que de faire un premier appel à bonnes volontés pour l’organisation de l’événement dans sa globalité. Les idées sorties de la réunion précédente ont été regroupées en 4 thématiques :

 

 

  • ÊTRE EN FORME (sport, jeu, détente)
  • ALIMENTATION/AGRICULTURE/REPAS FESTIFS
  • SANTE/BIEN ÊTRE
  • (RE)DECOUVRIR MIRECOURT/SPECTACLES (valorisation des patrimoines, animation des lieux)

 

Chaque participant était invité à rejoindre un groupe thématique pour suggérer ses activités et réfléchir collectivement à la manière de les réaliser ou encore proposer son aide en amont et durant le festival sur une ou plusieurs thématiques. Une quinzaine d’activités portées par les habitants de Mirecourt et de la communauté de communes ont ainsi émergé. Des rencontres avec chaque porteur d’activité ont suivi pour avancer ensemble sur les projets. Certaines ont fait naître de nouvelles activités et porteurs de projet qui sont venus étoffer la programmation jusqu’au début du mois de juillet.

 

  • La 3ème réunion publique a eu lieu le 26 juin 2018 à la salle de La Bonbonnière en présence d’une quarantaine de personnes dont une bonne partie de porteurs d’activités non présents aux réunions précédentes. Ce dernier rendez-vous une semaine avant le festival avait pour but de permettre à chacun de s’approprier le programme, de faire un appel à bénévoles et matériel pour l’organisation, ainsi que diffuser la communication du festival (programme, affiche, flyers pour la scène ouverte et les derniers ateliers Festiv’art).

 

Ces réunions ont permis de co-construire le festival, de le faire connaitre, et de permettre à une grande diversité de citoyens d’y participer. Elles ont démontré l’intérêt des habitants pour ce type initiative et leur désir de s’impliquer, elles sont donc essentielles pour la construction du prochain festival. L’idéal serait de les multiplier en amont du festival afin de mieux intégrer les citoyens à la démarche, voire qu’ils les organisent eux-mêmes afin d’en faire un festival complètement participatif. Après une première édition qui expérimentait le format, les citoyens et porteurs de projet peuvent se mobiliser pour le faire évoluer selon leurs attentes. Les réunions publiques sont le premier lieu de débat et de mobilisation, elles sont l’occasion de favoriser la prise en main citoyenne pour une prochaine édition. Enfin, bien communiquer sur le lieu et les horaires de réunion -en s’assurant qu’ils permettent à tous ceux qui le veulent d’y assister- rendra ces réunions encore plus « publiques » !

 

A noter : la réunion de restitution et bilan du festival Utopic&Co est prévue à Mirecourt le 5 novembre 2018

 

Références :

DESFORGES Marc, « Qui est l’entrepreneur du Bien-Vivre? », crois-sens.org, 30/05/2018, http://crois-sens.org/2018/05/30/qui-est-lentrepreneur-du-bien-vivre/ et http://crois-sens.org/wp-content/uploads/2018/05/Tribune-Entrepreneur-du-Bien-Vivre.pdf

 

BRENGUIER Agathe, « Le Festival Utopic & Co 2018 célèbre sur le bien-vivre sur le territoire de Mirecourt(-Dompaire) et ses alentours », crois-sens.org, 5 octobre 2018, http://crois-sens.org/2018/10/05/le-festival-utopic-co-2018-celebre-sur-le-bien-vivre-sur-le-territoire-de-mirecourt-dompaire-et-ses-alentours/

Plus d’infos sur les réunions publiques UtopiC et autres bientôt ici : https://bien-vivre-maintenant.fr

 

Camille Morel

Chargée de recherche chez Crois-sens

Les derniers articles

  • Le festival Utopic & Co : un an déjà depuis les festivités, mai...

    Lire la suite >
  • Utiliser des herbes aromatiques quotidiennement, un bénéfice pou...

    Lire la suite >
  • Adoptez des huiles vierges bio première pression à froid (lin, c...

    Lire la suite >
  • Réparation et nettoyage du corps grâce au jeûne intermittent...

    Lire la suite >

Trouver un défi

Vous souhaitez mieux comprendre la plateforme
«Bien vivre autrement» ?